Envisager le corps comme une salle des
trésors ... remplie d'histoires
Laisser le corps se raconter
Travailler à laisser parler ce qui se tait
Accepter des nouvelles habitudes - se
" déconditionner".
Partir de ce que l'on est, le reconnu, et puis
entendre le reste
Ça ne se " réfléchit " pas, c'est de l'ordre de
l'acte spontané
Avoir confiance en l'alchimie qui s'élabore à
l'intérieur entre ce que l'on reçoit - perçoit ,
avec ce qui nous a fait jusque-là, et ce que
nous ne nous permettons pas.
Être touché, se laisser toucher par
Être dans le  " OUI "
Être simplement présent, attentif, perméable
Disponible ouvert généreux, PASSEUR de ...
Être concrètement toujours relié à l'instant
Valoriser ce qu'il y a
Apprendre à attendre - à ne pas prendre tout
de suite " l'idée "
Une chose à la fois
Un bras se lève, ce qui meurt déclare le sens
Partir d'actes simples et observer ce qu'ils
racontent.
Se déplacer, se proposer un déplacement
d'ici, à là-bas, de dedans à dehors, de loin,
de tout prêt.

Retrouver le "disponible joueur" de l'enfant,
infatigable, gourmand - un juste équilibre
entre " recevoir et donner"
Être  " calmement enthousiaste" .

Par http://www.obienetreprovencal.fr le Mercredi 20 mai 2015 à 10:23
mon point de vue est simple : aussi longtemps qu'il existe un endroit où il y a de l'air, du soleil et de l'herbe, on doit avoir le regret de ne point y être."
Par http://www.hotel-patton.fr le Mercredi 10 juin 2015 à 8:29
thanks
Par http://www.valoris-habitat.fr le Jeudi 11 juin 2015 à 11:00
Il tenait toujours le cendrier dans la main et le lâcha : le cendrier roula par terre, intact. Il aurait aimé que l'objet se brise, sorte de son inertie, qu'il y ait des éclats, des débris. Mais le cendrier ne se cassait pas ; ils n'éclatent que dans les romans et les films.
Par http://www.menuiserie-agencement-barrero.fr le Lundi 27 juillet 2015 à 11:34
Voyez-vous, monsieur Brul, mon point de vue est simple : aussi longtemps qu'il existe un endroit où il y a de l'air, du soleil et de l'herbe, on doit avoir le regret de ne point y être."
Par http://www.afjuke-box-ados.fr le Samedi 19 septembre 2015 à 9:01
Voyez-vous, monsieur Brul, mon point de vue est simple : aussi longtemps qu'il existe un endroit où il y a de l'air, du soleil et de l'herbe, on doit avoir le regret de ne point y être."
Par http://www.ce2008clermont.fr le Samedi 26 septembre 2015 à 9:45
ne fille.- Oui, cette vallée de larmes, moi je vous le dis, il ne faut plus en entendre parler! Que ceux qui ont inventé ce paysage le boivent jusqu’à la dernière goutte! Non, non, on est pas sur la terre pour pleurer, que ce soit dans un mouchoir, un lit, une f
Par http://www.particulier-hotel.fr le Samedi 10 octobre 2015 à 2:31
elndem Lehm hatte ich mich festgebissen. Die Schösse meines Rockes wehten zu meinem Seiten. In der Tiefe lärmte der eisige Forellenbach. Kein Tourist verirrte sich zu dieser unwegsamen Höhe, die Brücke war in den Karten noch nicht eingezeichnet. S
Par http://www.giuseppemacor.it le Mardi 17 novembre 2015 à 2:44
Mais le cendrier ne se cassait pas ; ils n'éclatent que dans les romans et les films.
Par http://www.cavedubouffart.fr le Vendredi 27 novembre 2015 à 4:55
thanks
Par http://www.pocket-quad-enfant.fr le Mercredi 13 janvier 2016 à 4:00
thanks
Par http://www.teozmeyersmanx-france.fr le Jeudi 14 janvier 2016 à 8:45
Il aurait aimé que l'objet se brise, sorte de son inertie, qu'il y ait des éclats, des débris.
Par http://www.spaansinterieurbouw.nl le Jeudi 10 mars 2016 à 3:53
On va dans la plus super maison du monde !
Par http://www.hotel-restaurant-causse-mejean.fr le Jeudi 5 mai 2016 à 3:43
thanks
Par http://www.form92.fr le Mardi 10 mai 2016 à 3:47
Mais le cendrier ne se cassait pas ; ils n'éclatent que dans les romans et les films.
Par http://www.hotel-restaurant-causse-mejean.fr le Mardi 24 mai 2016 à 4:15
qui s’est coincé au départ
Par http://www.theroadtofreedom.fr le Jeudi 30 juin 2016 à 5:20
tout est là, surtout en amour.
Par Louboutin Pas Cher le Samedi 3 septembre 2016 à 4:33
Elle parlait tout le temps de la mort.
Par nike tn pas cher le Lundi 10 octobre 2016 à 8:45
de gris en gris, de pleurs en pleurs "
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lire.cowblog.fr/trackback/2891047

 

<< Première majuscule, | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Point final. >>

Créer un podcast