Souvent, depuis longtemps, avoir des ailes à la vie à la mort, se faire pousser des ailes à la vie à la mort, et pousser sur ses ailes à la vie à la mort, on pousse sur ses ailes poussées, ciel, on a notre ombre en bas sur les labours, sur les toits, sur les vagues, on pousse sur ses ailes poussées et on pirouette, quand on va en pirouettes, on voit bien que notre ombre n'est pas au ciel, qu'elle est toujours en bas, labours, toits, vagues, nous ne faisons aucune ombre au ciel, le ciel ne nous fait ombre que parmi le monde
Par http://www.vacances-ecologiques.fr le Mardi 4 août 2015 à 3:20
y ferais jamais. Je t'aime où que tu sois. Et tant pis si je t'empêche de m'oublier, si je t'empêche de partir à ta guise ver
Par http://www.menuiserie-ludocoservice.fr le Vendredi 8 janvier 2016 à 10:37
Souvent, depuis longtemps, avoir des ailes à la vie à la mort, se faire pousser des ailes à la vie à la mort, et pousser sur ses ailes à la vie à la mort, on pousse sur ses ailes poussées, ciel, on a notre ombre en bas sur les labours
Par http://www.bybloscitadelle.fr le Jeudi 14 janvier 2016 à 9:42
Ce soir-là, elle le saisit et ne le lâcha pas.
Par http://www.handifanclubom.fr le Mardi 10 mai 2016 à 4:09
Et quand on songe aux enfants, c'est épouvantable.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lire.cowblog.fr/trackback/2849229

 

<< Première majuscule, | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Point final. >>

Créer un podcast