<< Dès qu'il effleurait le violon avec son archet, ton coeur tressaillait, et au coup d'archet suivant, ton coeur s'arrêtait de battre pendant qu'il continuait à jouer en riant. Quand on l'écoutait, on avait envie à la fois envie de rire et de pleurer. Il arrivait que quelqu'un se mette à gémir à côté de toi et son appel au secours te déchirait la poitrine comme un couteau. Parfois, tout à coup, tu pouvais entendre la streppe lorsqu'elle raconte au ciel des histoire tristes. Et puis suivaient les larmes d'une jeune fille qui fesait ses adieux à son valeureux bien-aimé. Et soudain - eh! c'était un chant d'amour libre, plein de joie de vivre qui se déployait et tu voyais alors comme le soleil dansait au dessus des nuages! >>
Par http://www.jumpeo.fr le Mercredi 7 octobre 2015 à 11:29
- Oui, cette vallée de larmes, moi je vous le dis, il ne faut plus en entendre parler!
Par http://www.idf-diagnostic-immobilier.fr le Vendredi 8 janvier 2016 à 10:27
Lire, dit-il, c'est cela toujours : une chose est là, une chose faite d'écriture, un objet solide, matériel, qu'on ne peut pas changer; et à travers cette chose on entre en quelque chose qui fait partie du monde immatériel, invisible,
Par http://www.onedayoneword.fr le Jeudi 14 janvier 2016 à 9:46
Ce n'est pas une vie fausse, et ce n'est pas une vie vraie.
Par http://www.acs-batiment.fr le Jeudi 5 mai 2016 à 3:49
thanks
Par http://www.jumpeo.fr le Mardi 10 mai 2016 à 4:09
Quand on l'écoutait, on avait envie à la fois envie de rire et de pleurer.
Par http://www.first-priority.fr le Mardi 24 mai 2016 à 4:25
qui s’est coincé au départ
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lire.cowblog.fr/trackback/2849218

 

<< Première majuscule, | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Point final. >>

Créer un podcast